• Sommes-nous de cette pluie infernale
    Née sous la dentelle des nuages
    Pour que d'une rosée matutinale
    Nous puissions y faire naufrage ?

    Nous avons cru à un malheur, un accident
    Lorsque du soleil, s'est soudain levé le vent
    Mais point de piètre malédiction
    Ainsi fût notre destin : s'éclater contre le gazon

    Puis, nous nous éloignons de l'azur hagard
    Et fusionnons dans une étendue miroir
    Submergeant villes et bazars

    S'écoulent gouttes, heures et larmes
    Sans que de notre tempête ne fane le charme

    li_27082018
    tsunn


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires