• L'entremêlement d'un souvenir précieux
    qui, des vagues de mes yeux
    pleureurs jusqu'aux prémices
    de tes fleurs, a pu constater l'immondice
    d'un sourire enjôleur.

    J'ignorais la candeur de mon âme,
    les regards menteurs de ton miroir.
    Le vice se spolie du froid
    en en oubliant l'acte infâme
    dépourvu d'effroi.

    Une omission plurielle de notre
    impact m'a rendu borgne de tes mots
    Tu te sentais invisible, d'être un autre
    que celui qui émanait de nos échos.
    Le hasard nous étripe, nous tue.

    Et, à demi-mort, perdure

    Nous nous sommes tus.

    li_20190506
    tsunn


    2 commentaires
  • Dans le néant de mon esprit
    Forgé au fils de ma vie
    J'y perdis un souvenir lointain
    Et jamais il ne revint

    Sous les décombres de mon ombre
    S'éteignit ce que j'avais de plus sombre
    Je fus plongée dans le noir
    En en oubliant mon désespoir*

    Sous la pulsion d'un corps inconscient
    J'y perds ce qui me reste de vivant
    Le mouvement se meurt et disparu
    Mon passé ne me revient plus*

    J'oublie

    datant du lycée
    tsunn

    ______________________

    Je suppose que cela date du redoublement de ma première S ou de ma terminale. Pour les strophes annotées d'une astérisque, je les ai réécrites (le sa.23/02/2019). Voici les strophes originelles :

    Sous les décombres de mon âme / J'y vis s'éteindre la dernière flamme / Je fus plongée dans le noir / J'oublie mon dernier espoir

    Sous la pulsion d'un corps défaillants / J'y perds ce qui me reste de conscient / Le temps me tue / Mon passé ne me revient plus

     

    Pour ce qui est de la musique, je ne l'avais pas écouté durant l'écriture du poème mais lorsque je l'ai relu, il y a peu. Je trouvais qu'elle donnait une certaine ambiance.


    2 commentaires
  • E n c o r e   u n e   f o i s

    S'effacer
    S'inscrire
    Réessayer


    E n c o r e   u n e   f o i s

    Soupir
    Espérer
    Rancir


    E n c o r e   u n e   f o i s

    Volonté
    Échec
    Lutter


    E n c o r e   u n e   f o i s

    Un peu de soi
    Dans une création
    Sans soi

    P l a n t a g e
    I n s p i r a t i o n
    P l a n t a g e
    I n s p i r a t i o n
    P l a n t a g e

    Quand t'as beau essayé
    Que tu crois être fier
    Mais tu crois seulement
    Blasant

    C'est con
    Encore une fois

     

    ma_20181218
    tsunn

    ______________________

    Bien que je sais que la multiplicité des interprétations est l'une des qualités de la création de chacun, voici néanmoins ce que j'ai tenté d'exprimer. Bien sûr, rien ne t'empêche de garder ton interprétation sur ce petit poème. Comme dit, la variété d'interprétation est un petit cadeau à ne pas négliger.

    Donc, j'ai essayé d'écrire sur cette sensation d'échec, de jugement post-création alors que durant la création et dès son achèvement, l'impression de réussite était présent. Et ensuite, cela devient redondant, ce jugement sur soi, mais y'a l'espoir de s'améliorer, puis l'inspiration manque, mais faut essayer, sans jamais être assez fier et bref. Ça s'empire et tourne en rond.

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique