• Los viajes _ Juin 2018 #35

    Nous revoici pour une nouvelle session Eklabugs, portant sur les voyages.

    Après deux sessions écoulées sans que je ne participe, je me suis dis qu'il était tant de se forcer un peu, et redoubler d'inspiration pour rédiger un petit article. Je ne voulais pas parler de mes voyages, car ils sont plutôt lointain et n'aurais su quoi dire, je ne souhaitais pas discuter des voyages que j'aimerai effectuer, puisque tout cela est encore bien flou en mon esprit.

    J'avais donc pour but premier de réaliser des dessins, au nombre de cinq, représentant le voyage. Mais, comme cette idée m'est venue tardivement (20 juin environ), j'ai préférablement opté pour trois créations. Malheureusement, au jour où je rédige cet article, le 27 juin, j'ai voulu achevé deux croquis mais en ai raté un. Je ne me suis pas lancée dans la finition du deuxième. Me connaissant, je n'aurais pu les terminer à temps, et les posterais dans un article, ultérieurement. Donc, je ne vous propose pas un voyage physique, mais un voyage temporel, où je m'apprête à vous dévoiler l'une des merveilleuses œuvres de mon enfance. Et, si vous vous demandez pourquoi le titre est en espagnol, je ne saurais répondre - il s'agit là d'un désir aussi soudain que fugace.

    Et avant de continuer, voici un lien vers les autres articles :

    Eyael_
    Projet Eklabugs : 2018, l'Odyssée des rails

    Ella!
    { Eklabugs } Le voyage de la vie

    Décaféine
    Voyagez (presque) gratuitement aux États-Unis

    #Yuki
    Eklabugs - Juin 2018 | Le voyage en vidéos

     

    ______________________

    L'ange de la paix et les tortues ninjas

    Ce titre des plus rocambolesque est attachée à une histoire datant de 2005 ou 2006. Écrite alors que je n'étais âgée que de 8 ans, le récit est basé sur les Tortues ninjas, «une série télévisée» sortie le «27 août 2003» en France et le Royaume des couleurs, une série d'animation d'origine japonaise, diffusée en France à partir du «22 octobre 2005».

    Bien que mon histoire, je le sens à travers l'écran, vous allèche déjà, j'aimerai vous remettre dans l'ambiance de mon enfance grâce aux génériques de ces deux séries :

     

    Maintenant que vos oreilles sont charmées, laissez-moi vous expliquer plus amplement mes inspiration. J'ignore si nous pouvons réellement affirmer la présence d'un univers dans mon histoire, cependant, les personnages sont bels et bien inspirés des deux univers cités précédemment. Pour ce qui est des Tortues Ninjas, nous retrouvons : les quatre tortues ninjas, Splinter (le rat), et Shredder (l'ennemi). Pour le Royaume des couleurs, Musatack, un ange à la chevelure blanche présent dans la saison 2, donnera son nom et son statut (ange) à mon protagoniste, mais il ne donnera pas son sexe. Et non, le Musatack de la série devient la Musatack dans mon splendide roman.

    Malgré ma piètre qualité orthographique, j'avais déjà une base d'organisation et je vous laisse lire cet ancêtre des fiches de personnages pour rpg (Role playing game/ Jeu de rôle).

    présentation des personnages

    [L'ange de la paix et les tortues ninjas
    âge : 8 ans
    Un récit écrit par ...
    ...

    L'ange de la paix : cheveux blond, des yeux bleus, des ailes banches
    Nom : Musatack. Caractère : gentille et elle est méchante avec les méchants

    Splinter : un rat. Caractère : de chef

    Les tortues ninjas : Donatello, Léonardo, Rafael, Michelangelo. Comportement : de héros

    Méchant : Shredder           fait : c'est nul]

     

    chapitre 1 / chapitre 2

     

    [L'ange de la paix et les tortues ninjas

    Il était une fois une ange qui vit sur un nuage blanc, c'est l'ange de la paix. Elle s'appelle "Musatack" ,cette fille est la plus belle. Un jour Musatack a chanté un chanson, l'ange l'a inventée «Oh ! Oh ! des oiseaux bleus dans le ciel bleu volent des oiseaux de feu éclairent lune étoile soleil météorite !».

    Chapitre 2 - Aujourd'hui c'est bizarre

    Aujourd'hui Musatack a vu les tortues ninjas c'est bizarre qu'elle les voit. Elle se dit «Les tortues ninjas ici je ne les ai jamais vu». Musatack se montre devant les tortues ninjas.]

     

    chapitre 3 / chapitre 4

    [Chapitre 3 - Qui est-ce ?

    «Qui est-ce ?» dis Leonardo. «C'est une ange» Dis Donatello. «Léonardo pourquoi as-tu posé cette question» Dis Michelangelo. «Ça ne nous intéresse pas.» Dis Rafael.

    Chapitre 4 - Vous vous connaissez ?

    Rafael ne me fait pas pleurer Tous. Oh! Oh! Oh! Oh! Oh! Comment tu connais mon nom ? "Je connais Splinter"]

    chapitre 5 / chapitre 6

    [Chapitre 5 - Monstre

    (Shredder) Je vois que tu es venue ici
    (Musatack) S'il te plait laisse-moi parler
    (Shredder) D'accord mais pas longtemps
    (Musatack) Je peux être avec toi
    (Shredder) Bien sûr que oui

    Chapitre 6 - La guerre finale

    Pourquoi tu as fais ça, Musatack ?
    J'ai un plan va
    Ah bon ?
    Faites-moi confiance, tous !
    Pourquoi ?
    Parce que c'est comme ça !]

     

    chapitre 7

    [Chapitre 7 - Tu es fichu nanananère]

    Point de vue globale sur l'histoire

    Bi1 antend... Pardon. Bien entendu, je n'ai pas conservé cette merveilleuse orthographe et me suis améliorée grandement - en scénario et dessin également. Mais passons.

    Je vais quelque peu développer les chapitres, pour vous montrer que certaines basent de narration, du moins "l'idée", était acquises, de façon, certes maladroite, je le conçois.

    Je vais y aller chapitre par chapitre, chapitre 1 noté : (1), et ainsi de suite.

    (1) Dans le chapitre 1, qui d'ailleurs ne porte pas de titre, nous avons une brève introduction du protagoniste. Nous savons qu'il s'agit d'une personne qui aime écrire, puisque l'histoire a été inventée (projection de soi dans le héros de l'histoire : 100%), qui plus est, l'ange de la paix, soit qui possède un certain "règne", étant donné que la paix doit persister.

    (2) L'intrigue est lancée, comme dit précédemment, d'une façon maladroite, mais à cet instant, vous étiez sensés accrocher à l'histoire (un peu raté, je vous l'accorde).

    (3) Difficilement détectable, d'autant plus si nous ne sommes pas familiers avec l'univers des Tortues ninjas, mais nous pouvons constater une présentation, encore une fois malhabile. Comme je souhaitais particulièrement développer ce point, je m'y occupe tout de suite : ce dialogue entre les quatre tortues a, théoriquement, pour but d'exposer leur personnalité au lecteur. Voici un résumé de ma part, basé sur les informations du wikipédia :

    • Léonardo : "sérieux"
    • Donatello : "intellectuel"
    • Michelangelo : "plaisanter"/je m'en foutiste
    • Rafael : "s'oppose souvent aux ordres de Leonardo"/colérique

    Tout d'abord, la question de Léonardo devait traduire son sérieux, car il fait par de sa curiosité et souhaite obtenir une meilleure compréhension de la situation. Ensuite, Donatello apporte donc une réponse, mettant en avant le fait qu'il possède un certain nombre de connaissance. Puis, Michelangelo qui, selon moi-petite, avait un air j'm'en-foutiste, répond avec désinvolture qu'il n'a qui faire de qui est cette personne. Et enfin, Rafael montre sa colère par une phrase qui se veut dire sur un ton acrimonieux.

    Comme vous pouvez le constater, cela n'est pas d'une évidence énorme, d'où le fait qu'il s'agisse plus de "l'idée" de présenter plutôt, que présenter concrètement. Mais le "show, don't tell" est somme toute respecté.

    (5) Il s'agit de l'élément perturbateur". L'ange rend visite au méchant pour lui tendre un piège, je présume

    (6) Les péripéties, les fameuses, les tant attendus ! Avec très peu de description sur la fameuse "guerre finale", mais soit.

    (7) Pour finir, le dénouement, avec un stratagème des plus sagaces.

     ______________________

    Je vous fais grâce de ma réécriture, car à ce jeune âge, je m'étais engagée dans la somptueuse idée de parfaire mon doux récit qui, je l'espère, vous aura plu !

    Pour résumer, une histoire basée sur un univers enfantin, et rédigée sous la plume d'un enfant de 8 ans, où un côté masculin et féminin se mélange, à prédominance masculine tout de même. Malgré une écriture assez gauche, tout en étant droitière, certaines idées dans l'aménagement d'un récit, avec quelques libertés tout de même, étaient présentes.

    Et j'espère que ce voyage temporel dans mon enfance vous aura un peu diverti !

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 1er Juillet à 23:55

    Marrante ton analyse mais pas très convaincue je te l'avoue. A mon époque (rhâ ça fait nul dit comme ça), on avait des trucs nettement moins guerrier. J'ai grandi avec bonne nuit les petits, le manège enchanté et surtout mon héroïne Samantha, la Sorcière bien aimée. Je ne me souviens plus trop de ce que je regardais à 8 ans mais il y avait Scoubidou, le danois trouillard et ses maitres détectives et sinon Chapeau Melon et Bottes de Cuir, le Prisonnier, les Envahisseurs, Amicalement Vôtre. J'aimais beaucoup les séries anglaises, ça n'a pas changé.^^

    2
    Lundi 2 Juillet à 13:13

    Disons que tout n'était pas "si réfléchi" mais, il y avait néanmoins une certaine base acquise.

    De toutes les séries que tu cites, j'en connais les deux premières, les ayant déjà regardé. J'avoue que Bonne nuit les petits ne me plaisaient pas trop, par contre le manège enchanté m'a beaucoup pu ! Ensuite, j'ai déjà entendu parlé de Samantha la sorcière bien aimé, Amicalement Vôtre, et sûrement Chapeau melon et bottes de cuir, mais uniquement de nom, sans plus :)

    3
    Lundi 2 Juillet à 13:38

    Il y a eu le film avec Nicole Kidman qui si elle est une excellente actrice par ailleurs était une vraie daube à mille lieues de l'esprit de la série. Pendant un temps ça repassait à la télé mais ce temps date quand même car je ne regarde pratiquement plus la télé et ça fait... longtemps! Nounours, je devais avoir 3-4 ans, c'est sûr que plus agé, ça passe moins.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :